COVID, stress et anxiété


COVID 2ème vague :
Impacts psychologiques

La deuxième vague de l’épidémie de COVID-19 nous touche de plein fouet et avec elle, nous devons nous attendre à une recrudescence des troubles de l’anxiété, du sommeil et des états dépressifs.

Ce constat avait déjà été fait lors du premier confinement

La masse d’informations associée à une évolutivité inégalée des informations, que ce soit de la part des experts scientifiques, médicaux et des décideurs de tous pays favorisent la montée des états anxieux, dépressifs, des problèmes de sommeil ou du stress. D’autant plus que nous pouvons associer à cela la perte d’un proche, la peur d’être contaminé ou de contaminer son entourage, et la raréfaction des relations sociales 

D’ailleurs, l’agence de sécurité sanitaire Santé publique France (SpF) avait pu observer lors du premier confinement en mars dernier une augmentation de 50% du taux d’anxiété passant ainsi à plus de 26,7% de la population française.

Ce constat corroboré par l’augmentation de la consommation d’anxiolytique notamment chez les 40-74 ans.

A noter :

Qu’il semblerait qu’un risque plus élevé d’anxiété soit associé :

Au fait d’être une femme, un parent d’enfant de 16 ans ou moins et de déclarer une situation financière difficile.
Aux conditions de vie difficile avec le télétravail ou un proche malade
Aux connaissances, perceptions et comportements face au COVID-19 : le percevoir comme une maladie grave et se sentir vulnérable amplifierait le risque d’anxiété.

Aux USA

Une étude a également montré que ce sont les précaires et les soignants les plus explosés à l’aggravation de troubles psychologiques.

La prévalence des états anxieux ou dépressifs (31 %) ou d’un fort état de stress (26 %) est au moins trois ou quatre fois plus élevée qu’elle ne l’était en 2019. Cette étude a également mise en avant la plus grande fréquence des idées suicidaires.

Quant aux professionnels de santé, ils sont aussi sujets à plus de troubles mentaux du fait de leur exposition directe aux conséquences sanitaires de l’épidémie et l’on voit émerger des burnout ainsi que des troubles de stress post-traumatique.

Le constat

Ces chiffres édifiants nous amènent au constat amer que le confinement et la COVID-19 mettent en danger la vie physique mais également la santé psychique de beaucoup d’entre nous.

En tant que professionnel en psychologie et en coaching, je suis particulièrement sensible à ces chiffres et aux nouveaux patients qui arrivent chaque jour dans mon cabinet pour des troubles anxieux ou une humeur dépressive. La solitude pèse, le manque de relation sociale, professionnelle, familiale. Nous perdons nos repères et avec le sens que nous avions donné jusqu’à présent à notre vie.

Je vais alors me permettre quelques conseils.  

Connectez-vous à vos ressources afin de garantir votre bonne santé mentale, que ce soit à travers le sport, la médiation, la cohérence cardiaque, un bon film, du temps pour soi, une connexion à l’instant présent, l’arrêt des chaînes d’informations ou encore un suivi psychologique.

Ne restez pas seul avec votre anxiété, votre stress, vos idées suicidaires. Aujourd’hui, les psychologues poursuivent leur mission et consultent toujours en cabinet et à distance. Ils peuvent vous aider à dépasser ces étapes difficiles.

Prenez soin de vous, accordez-vous cette importance. 

Je vous souhaite de passer ce moment de confinement avec la plus belle des énergies.

Réserver un RDV 

Retrouvez tous les articles du blog : Mon blog

Pour me découvrir : Séverine LIEVIN

N’hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux

Ensemble, faisons briller le monde de la lumière du coeur.


Séverine Lievin
Psychologue, coach et conférencière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *